Les abeilles grecques font de la résistance.

Article de Ouest-France (23.04.2013)

Les apiculteurs grecs ne connaissent pas de mortalité importante sur leurs ruches.

Le pays fait face à beaucoup de crises mais pas à celle qui décime les populations d’abeilles dans la plupart des pays industrialisés

Depuis les temps mythologiques, lorsque le dieu de l’Amour, Éros, trempait ses flèches dans le miel avant de les décocher, le liquide doré et aromatique coule à flot en Grèce. Un pays sans cultures OGM et aux vastes étendues sauvages non cultivées industriellement. Les apiculteurs parviennent à rester à l’écart des exploitations agricoles et donc des pesticides mis en cause dans la disparition des abeilles.

30 % seulement du territoire est dédié à l’agriculture, le reste est sauvage. 80 % du miel grec est produit à partir de pollens venant de zones forestières ou de plantes sauvages selon l’association des apiculteurs grecs Omse. « La mort des essaims est un problème aux États-Unis, dans plusieurs pays européens dont l’Allemagne et l’Espagne. Nous n’avons pas encore ce problème en Grèce » confirme Paschalis Harizanis qui dirige le département apiculture de l’université d’agronomie d’Athènes.

L’apiculteur, un homme heureux

Nicos Reppas, 46 ans, apiculteur à Nauplie dans le Péloponnèse, échappe, plus que ses voisins européens, à ce mal mystérieux qui suscite les plus vives inquiétudes de la communauté scientifique mondiale. La disparition de l’insecte qui joue un rôle fondamental dans la pollinisation menace l’avenir de l’agriculture et l’équilibre écologique. Alors qu’en France, par exemple, la dernière récolte en 2012 a été jugée « catastrophique » par l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf) qui se désole face à un taux de mortalité des abeilles de 30 % aujourd’hui, au lieu de 5 % dans les années 1990, l’apiculteur grec, lui, est encore un homme heureux.

Curieux vote

Mais, isolée dans son splendide écrin balkanique et égéen, la Grèce est-elle consciente des dangers qui pèsent sur l’avenir de la pollinisation si les abeilles continuent de mourir par millions ? Athènes s’est opposée en mars à l’interdiction pour deux ans des pesticides jugés nocifs pour les abeilles (néonicotinoïdes) souhaitée par l’Union européenne. 13 voix pour, 9 contre : l’Union européenne n’est pas parvenue à interdire ces substances chimiques. « Ce vote n’est pas dans l’intérêt de l’agriculture grecque, s’étrangle Éléna Danali du mouvement écologiste Greenpeace. La Grèce étant un producteur de miel devrait forcément voter pour l’interdiction ».

20 000 apiculteurs

La Grèce aurait tout intérêt à défendre son apiculture. Dans ce pays de 10 millions d’habitants, qui compte 20 000 apiculteurs, on dénombre l’une des plus hautes concentrations de ruches au kilomètre carré, selon le professeur Harizanis. Et le pays produit entre 12 000 et 17 000 tonnes de miel par an, ce que la place en 2e position en Europe juste derrière l’Espagne beaucoup plus grande.

Importatrice de miel !

Côté commercial, pour que le miel figure au nombre des débouchés à l’exportation dont la Grèce a désespérément besoin pour sortir de sa crise économique, des efforts restent à faire. Malgré sa forte production, la Grèce a en effet importé l’an dernier plus de miel qu’elle n’en a exporté. La raison ? Les Grecs sont gourmands. Selon le professeur Harizanis, ils sont les premiers consommateurs de miel au monde avec 1,7 kg par personne par an contre 0,4 kg aux États-Unis.

Advertisements

A propos adahb

Association pour le Développement de l'Apiculture en Haute-Bretagne
Galerie | Cet article, publié dans Articles, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s