La mort de milliers d’abeilles inquiète les apiculteurs

Radio Canada – le 09 mai 2013

Découverte

Le tiers des colonies d’abeilles ont été décimées l’hiver dernier aux États-Unis. Ce phénomène qu’on appelle le syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles prend de l’ampleur aux quatre coins du monde et atteint aussi l’Est du Québec.

Dans la région de Rimouski, un apiculteur a perdu le tiers de ses abeilles en un an.

Jean Guy Lechasseur, de la Miellerie Le Château Blanc, élève des colonies d’abeilles depuis 25 ans. Mais depuis quelques années, ses ruches sont atteintes d’un mal étrange.

« Cette année on a enlevé 15 % de nos colonies qui n’étaient pas viables avant l’hiver et on en a perdu un autre 20 à 23 % au printemps qui sont mortes aussi.  » — Jean-Guy Lechasseur, apiculteur

« Les colonies sont plus difficiles à garder vivantes puis productives », fait de son côté valoir Mireille Lechasseur.

Les experts ne sont pas unanimes, mais ils pointent du doigt certains pesticides utilisés dans la culture de céréales comme le maïs, le colza, le coton, ou encore le tournesol. Ces pesticides pourraient être responsables de l’hécatombe.

Un parasite mortel, le Varroa, a aussi des impacts dévastateurs. Il est toutefois possible de l’éliminer par un traitement biologique peu coûteux, une solution qui empêche les apiculteurs de subir des pertes catastrophiques.

La mortalité très élevée des abeilles affecte grandement la rentabilité des entreprises et risque de s’étendre à toute la chaîne alimentaire.

« On est inquiet de l’avenir parce que d’une année à l’autre la récolte peut être coupée de 50 % », indique Jean-Guy Lechasseur. « Pour faire le même miel qu’on faisait en 1999/2000, ça prend deux fois plus de ruches », ajoute-t-il.

Les abeilles sont à la base de la chaîne alimentaire. Elles pollinisent 80 % des plantes à fleurs.

Article de Paul Huot

Advertisements

A propos adahb

Association pour le Développement de l'Apiculture en Haute-Bretagne
Galerie | Cet article, publié dans Articles, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s