Des aides débloquées pour une apiculture en crise

Le Monde, le 18.09.2013

Les colonies d'abeilles connaissent un déclin dramatique dans le monde depuis quelques années.

Face au déclin de la production de miel et une récolte de printemps quasi nulle à cause de la météo, le ministère de l’agriculture a mis en place un fonds d’allègement des charges des apiculteurs.

Le ministre Stéphane Le Foll a annoncé que les « conditions d’attribution de ces aides de trésorerie [ont été] décidées de manière concertée avec la profession » lors du comité apicole de FranceAgriMer cette semaine. Un coup de pouce fiscal de « reports de cotisations sociales pourront compléter ce dispositif ».

UN SECTEUR EN CRISE

Depuis mars, les apiculteurs font face à des circonstances climatiques exceptionnelles « qui ont eu pour conséquence de bloquer les abeilles à la ruche à la sortie de l’hiver » puisqu’elles ne peuvent pas sortir en dessous de 12°C ni par temps de pluie, explique le ministère.

« Les réserves de la ruche épuisées, les apiculteurs ont dû nourrir leurs abeilles pour sauver les colonies mais ont dû constater une récolte de printemps quasi nulle. Ces difficultés s’ajoutent à celles enregistrées en 2012 et génèrent une situation de trésorerie très tendue des exploitations apicoles ».

Stephane Le Foll a lancé en février un plan de développement et de soutien à l’apiculture, confrontée à de nombreux maux avec les vagues de mortalité des abeilles. Si la filière se porte si mal, c’est parce que la France importe plus de la moitié du miel qu’elle consomme : la production hexagonale a reculé de 28 % entre 2004 et 2010 ; dans le même temps, le nombre de ruches a chuté de 20 % et celui des apiculteurs de 40 %. Chaque année, ils sont plus de 4 500 à cesser leur activité.

De moins en moins de miel

 Production

18 300 tonnes de miel ont été produites en France en 2010, en recul de 28 % par rapport à 2004. Dans le même temps, les importations de miel ont augmenté de 50 % et dépassent 25 000 tonnes par an.

Consommation

40 000 tonnes de miel ont été consommées en France en 2010, en stagnation au cours des dernières années.

Petites exploitations

Le nombre d’apiculteurs exploitant moins de 30 ruches a baissé de 40% entre 2004 et 2010.
Ces apiculteurs familiaux représentaient 91% des exploitations et 19% de la production de miel en 2010.

Grosses exploitations

Le nombre d’exploitations de plus de 300 ruches a baissé de 12 % entre2004 et 2010.

Exploitants

Plus de 4 500 d’entre eux cessent leur activité en France chaque année.

Advertisements

A propos adahb

Association pour le Développement de l'Apiculture en Haute-Bretagne
Galerie | Cet article, publié dans Articles, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s