Pouilly-en-Auxois : les apiculteurs reçoivent la clé de leur rucher

Pouilly-en-Auxois : les apiculteurs reçoivent la clé de leur rucher

Publié par : bienpublic.com le 26 octobre 2013

le 26/10/2013 à 05:00 | Xavier Dumesnil

François Gerster, coordonnateur ministériel, a animé le débat sur le plan de développement durable de l’apiculture.  Photo Xavier Dumesnil
François Gerster, coordonnateur ministériel, a animé le débat sur le plan de développement durable de l’apiculture.

À l’invitation de l’Association pour le développement de l’apiculture en Bourgogne (ADAB), François Gerster, coordonnateur ministériel, est venu présenter, ce vendredi, à Pouilly-en-Auxois, les grandes lignes du plan de développement durable de l’apiculture

À l’invitation de l’Association pour le développement de l’apiculture en Bourgogne (ADAB), François Gerster, coordonnateur ministériel, est venu présenter, ce vendredi, à Pouilly-en-Auxois, les grandes lignes du plan de développement durable de l’apiculture.

Selon le représentant du ministère de l’Agriculture, « établir la stratégie pour les dix ans à venir, c’est reconnaître un rôle primordial aux apiculteurs professionnels et aux apiculteurs loisirs. Le sujet des abeilles va bien au-delà du simple service économique. Elles sont utiles à la pollinisation et au renseignement de l’atteinte de l’environnement. Au même titre que les agriculteurs ou les céréaliers, les apiculteurs doivent s’organiser. »

Le plan s’articule en trois points : d’abord, un axe économique afin de relancer la production. Seulement 15 000 tonnes de miel sont produites en France sur les 40 000 consommées. Ensuite, un enjeu agro-économique pour un maillage fin du territoire avec plus d’apiculteurs, de cheptels et de ressources florales ; et enfin, un volet sur le développement rural et une apiculture productrice d’emplois directs ou induits. Les sections sanitaires apicoles nouvellement créées permettront d’aborder la sélection des races, la gestion des maladies (la varoise), ou des stress chimiques (insecticides). Le succès passera par la nécessaire identification de tous les apiculteurs avec déclaration obligatoire du rucher (dès la première ruche) et la création d’une amende en cas d’infraction.

Publicités

A propos adahb

Association pour le Développement de l'Apiculture en Haute-Bretagne
Galerie | Cet article, publié dans Articles, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s